Jardinage

Quelques conseils de plantation :

Les plantes adaptées au climat méditerranéen présentent l’avantage de limiter ou de supprimer l’arrosage, une fois la plante installée, c’est- à- dire au bout d’un an environ.

Ce sont des plantes qui ont développé, pour survivre, des systèmes de protection contre la chaleur: feuillage vernissé, feuilles de petites dimensions, de couleur claire ou couvertes de poils et des racines profondes.

Elles fleurissent le plus souvent au printemps, puis se mettent « en dormance » pendant les grosses chaleurs et ferment leurs stomates (petits trous à la surface des feuilles) pour limiter l’évaporation.

La plantation :

Pendant la  première année, leurs besoins sont les mêmes que pour toutes les autres plantes.

Leur système racinaire a besoin pour se développer :

–    d’une terre piochée à 30 cm de profondeur, sur une surface la plus grande possible.

–    de se nourrir: si la terre est pauvre, ajoutez un peu de corne broyée, de compost ou de fumier décomposé mélangé à la terre au fond du trou de plantation, ou de l’engrais complet, bref la plante doit disposer de nourriture.

 

Le plus souvent, les plantes méditerranéennes sont des plantes vivaces qui vont rester au même endroit plusieurs années, la plantation doit être faite avec le même soin que pour toute autre plante.

                                              Période de plantation:

La meilleure période pour les planter, c’est à partir d’octobre: la terre est encore chaude, et les pluies de l’hiver vont assurer la reprise. Mais vous pouvez planter quand vous voulez, sous réserve d’assurer de bonnes conditions de plantation et le suivi de l’arrosage.

Un paillis d’herbe sèches ou de paille limitera un peu l’évaporation, ralentira la pousse des mauvaises herbes et se décomposera en humus au fil du temps, ce qui est la nourriture normale d’un sol vivant.

 

Toutefois, pendant les grosses chaleurs, une astuce  permet d’acheter des plantessans leur imposer le stress de la plantation, ni les arrosages au soleil qui vont avec: c’est une « mise en jauge provisoire »: on remplit de terre ou de terreau le fond d’un pot nettement plus gros que celui de la plante, puis on découpe avec des ciseaux ou un sécateur le fond du godet  et tel quel, sans toucher aux racines, on le met  dans le grand pot; l’ intervalle est rempli avec du terreau. L’ensemble est installé à mi-ombre et arrosé régulièrement.

Lorsque le moment de la planter définitivement,, vous pourrez sortir délicatement votre plante, vous serez alors étonné du développement des racines en quelques semaines ou en quelques mois.

On peut aussi mettre en jauge le godet sans fond en pleine terre, si on dispose d’un emplacement qui ne soit pas en plein soleil.

Il faudrait éviter, autant qu’il est possible, de laisser une plante longtemps dans un pot trop petit, ses racines vont tourner en rond  pour chercher de l’eau et de la nourriture: elle « tourne en bourrique », c’est mauvais pour son moral et pour la reprise!

Contrairement à ce que l’on voit couramment dans les émissions à la télévision sur le jardinage, il vaut mieux éviter de mettre en terre une plante, un arbuste ou un arbre  dont les racines sont dans cet état là!

Si vous achetez une plante dont la base a fait un « chignon », il est préférable de la faire tremper dans l’eau, de défaire patiemment les racines, et généralement, de les raccourcir avec des ciseaux ou un sécateur.

Actuellement, les professionnels commencent à utiliser les pots « anti-chignon », qui empêchent les racines de tourner en rond. On  les repère au fait qu’ils sont beaucoup plus hauts et étroits que les pots habituels.                    

OLYMPUS DIGITAL CAMERA       

                                                              L’arrosage:    

Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant: une plante développe un système racinaire à peu près équivalent  en volume, à sa partie aérienne.

 Ce qu’il vaut mieux éviter de faire:  

a)    arroser sur 2 ou 3 cm de profondeur, ce qui favorise les racines superficielles au détriment des racines profondes: au premier coup de chaleur ou de gel, elles trépassent.

b)    utiliser un arrosage au goutte à goutte mal installé (le système racinaire se forme sous l’arrosage, qui doit être installé au moment de la plantation et au plus près du collet de la plante, sinon, une seule partie des racines est arrosée, ce qui va fragiliser la plante).

c)     arroser de loin, au jet, style kärcher, cela traumatise les feuilles, n’arrose pas en profondeur, gaspille beaucoup d’eau et favorise les maladies du feuillage.

Vous voulez vérifier la qualité de votre arrosage? Il suffit de prendre une binette, de creuser un peu à un endroit que vous estimez avoir bien arrosé pour vérifier la profondeur, et vous constaterez par vous-même …..

 

La bonne méthode consiste à arroser, soit avec un arrosoir sans pomme (sauf pour les semis au démarrage), soit avec un tuyau sans rien au boutavec un débit réglé au plus fort, mais qui ne déplace pas la terre en arrosant.   

Il faut  essayer autant que possible d’arroser au pied des plantes, sur une surface qui corresponde au diamètre du feuillage, jusqu’à ce que l’eau ait pénétré la terre sur 15 ou 20 cm de profondeur.

Il est intéressant aussi de faire une cuvette au pied de la plante: vous pourrez ainsi poser le tuyau dedans et en profiter pour enlever quelques herbes ou écouter le chant des oiseaux ou des cigales…         

Il vaut mieux vaut arroser bien et peu souvent, que mal tous les jours: on n’utilise  pas plus d’eau, mais les plantes n’ont  plus soif et pourront développer leurs racines en profondeur, garantie principale de leur survie.

Une dernière astuce pour les plantes en pots en période de forte chaleur: essayez de prendre une large bassine remplie à moitié d’eau, posez les pots dedans, arrosez par-dessus et laissez mijoter le tout quelques minutes, si des bulles d’air apparaissent à la surface de la terre, c’est que la partie basse des racines … était au régime sec.

Claire MAX